28 mai 2014 : troisième atelier « corps en matériaux de récupération »

Les corps des personnages de la Maisonnée sont prêts! À présent, ils n’attendent plus que leurs mains et leur visage en céramique. Ils seront ensuite transportés jusqu’au Musée Ariana puis entreposés au sous-sol, dans les réserves de l’institution. Fin  novembre, les participants aux ateliers de La Roseraie seront invités au montage de leurs œuvres dans le musée. Ils pourront ainsi s’approprier les lieux et participer aux choix afin de créer des groupes de personnages, associés selon leur ressemblance ou au contraire, leur altérité. Ces créations seront exposées durant tout le mois de décembre 2014 au Musée Ariana.

 

23 avril 2014 : premier atelier « corps en matériaux de récupération » à La Roseraie

Claudia Leo, membre de l’équipe du centre de La Roseraie, a conduit les ateliers « corps » durant lesquels des matériaux divers tels que bois, fer, papier, carton, tissu, PET, entre autres, ont servi à créer les corps des personnages. Les visages et les mains en terre viendront compléter ces sculptures à la fin des ateliers.

La Maisonnée : visages de la terre

Mis en avant

Les personnes migrantes réinventent le nomadisme culturel au Musée Ariana

Déjà fort de plusieurs partenariats qui l’ancrent pleinement dans la vie culturelle genevoise, le Musée Ariana promeut les activités hors les murs, en s’associant cette année à La Roseraie. Ce centre d’accueil, d’échanges et de formation se donne pour objectif « d’améliorer les conditions d’existence et la qualité de vie des personnes migrantes à Genève » et ce, « sans distinction de statut, de nationalité, d’appartenance religieuse, d’âge ni de genre ».

Plusieurs ateliers seront organisés à La Roseraie afin que les personnes migrantes créent ensemble – « main dans la pâte » – les personnages d’une maisonnée. À l’image des participants dont les origines, les langues, les parcours et les situations sont variés, la composition de ces sculptures sera hétéroclite : tête et mains seront façonnées en céramique, contrastant avec les matériaux de récupération mixtes utilisés pour le corps. Faisant fi des frontières, cette expérience de création collective ambitionne de tisser les liens de l’altérité, de construire à partir de la diversité et nous promet d’intenses moments d’échange et de partage.

Cet hiver, les visiteurs du musée découvriront ces créations disséminées en des lieux parfois insolites ou cocasses choisis par les participants au projet. Éveillant l’intérêt du néophyte ou surprenant le visiteur averti, ce petit village sera peuplé d’êtres singuliers, à la fois semblables et différents, mais chaque fois uniques.

Une visite des collections et des espaces d’exposition du Musée Ariana a été organisée dans le cadre des « Circuits découverte » proposés aux personnes migrantes par le Centre de La Roseraie, leur donnant ainsi l’occasion de participer à la vie locale et facilitant par là même leur reconnaissance dans la Cité.